Merci pour vos visites. Ce blog est un lieu d'échange et de partage. Vous souhaitez me donner votre avis, poser une question ? J'y réponds avec plaisir. A très vite ! Amitiés jardinières.

jeudi 18 septembre 2014

Sarracenia Purpurea subsp venosa


Vous ai-je parlé d'une intrigante nouvelle venue au jardin ? Non ? Alors suivez-moi...

Devant le stand si coloré de Carniflore, j'ai craqué devant l'une d'entr'elles, un peu comme une mouche attirée par un piège à nectar, 

un sarracenia purpurea subsp venosa.

Une plante colorée originale 
Originaire d'Amérique du nord, vivant dans des milieux pauvres, tourbeux, c'est la plus robuste des plantes carnivores et l’espèce idéale pour débutant. Sa particularité est de produire des urnes plus larges et moins hautes que les autres sarracenia avec un chapeau ondulé et un aspect "poilu". 
Complètement rustique, (-10°C à 35°C), on la surnomme « oreille de cochon » au Canada. Les feuilles sont remarquablement colorées. Roses, lorsqu’elles sont jeunes, elles passent du vert au pourpre ensuite, en fonction de la température et de l’ensoleillement. Elles sont au moins aussi attractives que les fleurs.

Les boutons floraux apparaissent et se développent en premier au début du printemps.


Un piège à insectes   

En haut de la feuille, le péristome (haut du tube) sert de zone d’atterrissage pour les insectes ; il est rendu attractif par la couleur des feuilles et l’odeur des glandes à nectar. Une fois posés, les insectes glissent vers le réservoir grâce aux poils enduits de mucus et orientés vers le bas. Les sarracènes acquièrent de cette manière une source d’azote, indispensable à leur croissance,  absent dans leur milieu naturel. Les insectes digérés leur servent d’engrais !

Les urnes peuvent contenir une très grande quantité de proies, la plupart étant des insectes volants tels que des mouches et des guêpes.

Entretien

Couper les urnes de la saison précédente au mois de février/mars, AVANT la reprise de la croissance. et retirer régulièrement les pièges secs ou très abimé pour favoriser la pousse de nouvelles feuilles et éviter les moisissures.
Mettre un morceau de coton dans chaque urne pleinement développée, dès lors qu'elle contient environ 1/3 de son volume en insectes, pour lui éviter de pourrir par « indigestion ».

Abriter la plante en cas de vent violent, autant que faire se peut.


Substrat  

Elle a besoin d’un mélange de tourbe blonde de spaighes, non enrichie, la plus naturelle possible (2/3) et de sable lavé non calcaire type aquariophile (1/3) dans un pot profond . L’arrosage se fait exclusivement avec de l’eau douce (de pluie) car elle ne supporte pas l’eau calcaire du robinet.

Jamais d’engrais, puisque les apports d’azote se font grâce aux insectes.




Pot 

Le pot idéal pour des plantes carnivores sera donc un pot en plastique de couleur claire et relativement grand (de 12 à 30 cm de diamètre et autant de profondeur).

Visite du Podarcis muralis à la sarracène !
" Quelle est cette plante bizarre qui vient me voler ma nourriture dans mon propre jardin ? "

A bientôt chers aminautes !
Belle fin de semaine !
Je vous embrasse !

21 commentaires:

  1. Une plante carnivore dans ton jardin, attention Chantal-Hélène, un jour tu nous diras;" mais où est donc passé Chéri-chéri, la dernière fois que je l'ai vu, c'était il y a deux jours, il bichonnait ma sarracenia purpurea"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il y a deux jours ? pas possible, je remarquerai sa disparition très vite mais bon...je pense que la sarracène mourrait d'indigestion avant, non ?

      Supprimer
  2. C'est presque de la culture extra terrestre au jardin, ce sont les mouches qui vont être surprises ! Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. extra terrestre ? en tout cas moi qui m'oriente vers la nourriture la plus végétarienne possible nous voilà en train de planter un végétal carnivore. Le monde à l'envers ? Belle soirée à vous deux.

      Supprimer
  3. Moi qui croyais les plantes carnivores réservées à une culture en serre, je tombe de haut! En plus ses couleurs ne passeront pas inaperçues dans le massif. Bel achat, et très original. En plus, ça me fait un peu délirer d'imaginer ta plante rassasiée avec des boules de coton à démaquiller dans le cornet! Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce fut une découverte totalement fortuite. J'ai été attirée par la couleur somptueuse de ces plantes un peu comme la mouche ou la guêpe. Seule différence, je n'ai pas été piégée par le nectar de l'urne MDR!!! Quant aux boules à démaquiller, c'est vrai que c'est drôle. Promis, juré si d'aventure nous devons en mettre, je te promets la photo!!! bises Michèle.

      Supprimer
  4. elle est dans un seau, tu comptes la rentrer en hiver? je suis curieuse de voir l'évolution de ta plante, je pensais que chez nous les plantes carnivores étaient exclusivement d'intérieur!
    bonne journée Chantal , bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien non Catherine, c'est pour cela que je l'ai achetée. C'est très étonnant ce côté rustique (comme je l'indique dans mon article). Quant à l'évolution, qui ne risque rien n'a rien. D'ailleurs, monsieur Chéri Chéri s'est porté volontaire pour prendre soin de la plante. Il faut que le substrat soit toujours trempé sauf l'hiver où il doit être humide et toujours à l'eau de pluie. A suivre ...

      Supprimer
  5. j'en veux ! je ne connaissais pas en extérieur ! bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien saute le pas, Mariejo. On comparera nos expériences. Bises

      Supprimer
  6. Géniale cette plante ! Moi qui suis tentée depuis un moment par une plante carnivore à poser sur nos bords de fenêtres, mais qui ne savais pas quelle espèce choisir, je crois que tu viens de trouver la solution à mes hésitations : belle, rustique, ta sarracenia est parfaite ! Merci pour la découverte et gros bisous !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super Toupetipti ! comme avec mariejo nous comparerons nos expériences. Gros bisous

      Supprimer
  7. Mettre un morceau de coton dans chaque urne, en voilà une bonne idée pour les prochaines élections, cela rappellerait aux candidats qu'ils doivent être blancs comme neige.
    Tendresse Chantal-Hélène

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo ! quel humour ! MDR!!! dans le climat politique actuel, cela ne pouvait pas mieux tomber. Tendresse.

      Supprimer
  8. Une plante carnivore restant à l'extérieur en toutes saisons c'est une très belle idée je pensais qu'elles devaient être rentrées en hiver .
    je vais réfléchir à la question .

    Pour noé le geai il a 7 ans et demi maintenant il parle et vit à l'intérieur comme à l'extérieur en toute liberté .
    C'est mon animal de compagnie qui ne pense qu'à être avec moi et fait tout pour attirer mon attention .
    Il a un blog et des fans qui lui envoient des noisettes , des glands , des noix (Cartons à chaussures )
    Je te mets un lien où on le voit parler .

    http://www.youtube.com/watch?v=CH5AiKX2Tk0&list=PL8D084A7C24BB77BD&feature=share

    RépondreSupprimer
  9. Héhé c'est marrant, j'ai prépare un petit article sur les plantes carnivores de notre jardin que je vais publier dans les jours qui suivent. Bises et à bientôt. Judith

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et les grands esprits se rencontrent, super Judith. Bises

      Supprimer
  10. Ho ho je connaissais cette plante, superbes couleurs, il en faudrait bien une chez moi, je suis envahie de toiles d'araignées, tissent à profusion cette année.
    ,Bonjour belge, bon dimanche.
    * http://retriever-louisettesblogs.blogspot.com

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien si tu as une nourriture abondante, n'hésite pas amie belge. Tu nous en reparles après achat ? Bises et à bientôt. Belle journée.

      Supprimer
  11. Elle est belle et si j'ai bien lu, elle ne gèle pas !
    Ton coin de jardin est un superbe feu d'artifices !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le feu d'artifices, cela me touche et me fait rougir, chère Capucyne (sourire). Je partagerai ces compliments avec monsieur Chéri-Chéri. A bientôt, Capucyne.

      Supprimer

Si besoin, voici un petit mémo pour vous aider à publier votre commentaire :
1) Ecrivez votre texte dans le formulaire de saisie ci-dessus
2) Si vous avez un compte Google ou blogger, vous pouvez vous identifier dans la liste déroulante Commentaire
Sinon, vous pouvez saisir votre nom ou pseudo par Nom/URL
3) En cliquant sur le lien "être informé", vous serez prévenu(e) par mail de l'existence d'une réponse.
4) Cliquer sur Publier enfin.

Vos commentaires me sont précieux pour me permettre de mieux vous connaître, pour échanger, partager, discuter.
Je remercie également ceux qui passent, lisent sans avoir envie de laisser une trace de leur passage ou ceux qui m'écrivent par mail. Peu à peu, j'espère leur donner envie de participer aux échanges. Je vous embrasse. A bientôt.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...